La revue de la presse

La revue de la presse

40 ans de littérature

Le Magazine littéraire de décembre 2006 propose un numéro spécial 40 ans de littérature, avec «les plus grands livres racontés par leurs auteurs.»

Quelques livres voyageurs se trouvent dans ce Top 40. L’Usage du monde, de Nicolas Bouvier, réédité en 1985. Les propos de juin 1990 sont signés Jacques Meunier. Le Voyage à Rodrigues, de JMG Le Clézio (lire note de lecture dans la partie magazine de ce site) publié en 1986. Danube, de Claudio Magris, paru en 1988

On pourra retrouver ainsi des extraits de chroniques de l’époque, assorties de quelques commentaires actuels.

Paris

Le Monde des Livres du 1e décembre 2006 consacre une double page à Paris. Un Paris qui ne cesse d’inspirer les écrivains, les sociologues, les architectes, les botanistes.

Y sont chroniqués les livres suivants: Les Traversées de Paris – L’esprit de la ville dans tous ses quartiers, de Alain RUSTENHOLZ et Gilles TARGAT, chez Parigramme; Façades parisiennes, de Michel POISSON, chez Parigramme; Les Exilés de Montparnasse, de Jean Paul CARACALLA, chez Gallimard; Atlas de la nature à Paris, sous la direction de Jean Baptiste VAQUIN aux éditions du Passage.

Rencontre avec Éric ORSENNA

Rencontre avec Éric ORSENNA dans le Monde des livres du 17 novembre.

Après la publication de Salut au Grand Sud écrit avec Isabelle AUTISSIER (chez Stock), ORSENNA s’explique sur son écriture et le voyage. Et des conséquences de son périple marin. «A bord d’Ada, dès que j’avais fini le quart, je dormais trois heures et il restait trois heures de « vacances » que je passais à lire et écrire sur ma couchette. C’est la notion du temps que j’ai maintenant.»

Anna Maria ORTESE

Peu lue en France, Anna Maria ORTESE est un auteur important de la littérature italienne.

A l’occasion de la publication de Tour d’Italie – Récits de voyages (La Lente scura) chez Actes Sud dans la collection Un Endroit où aller, le Monde des livres du 17 novembre 2006 publie une chronique sur cet auteur. Ce recueil propose des récits «à la fois objectifs et intérieurs.» Et le ton de A.M. Ortese découlerait d’une «tristesse naturelle», ce qu’elle appelle joliment «la lentille sombre.»

Ce récit est également chroniqué dans La Quinzaine littéraire du 1er décembre sous le titre «Un intense tourment lyrique.»

Sarnia

Un livre unique, posthume et génial; un auteur inconnu, un pays un peu renfermé: voici les ingrédients de ce fait littéraire: la parution de Sarnia, de G.B. EDWARDS, au Seuil collection Points.

L’histoire de Guernesey (Sarnia est le nom latin de Guernesey) par Ebenezer Le Page, habitant. Pas un récit de voyage, mais une fresque dans laquelle il ne semble plus possible de départager la réalité de la fiction. «Un maelström de destins humains, la coleur des ciels de la Manche, le bruit du ressac et le goût des ormeaux.» Le Monde des livres du 03/11/06.

Moby Dick

Télérama du 8 novembre revient sur Moby Dick, «roman d’apprentissage et des grands espaces.»

Après quelques rappels sur l’histoire de ce récit et de sa publication, qui fut loin d’être un succès ni reconnu comme un chef d’oeuvre ainsi il l’est de nos jours, l’article traite de cette nouvelle traduction de Philippe Jaworski, pour la Pléiade. «Cette traduction rétablit magnifiquement les chapitres cétologiques, soulignant ainsi que chez Melville, l’ambition épique se double d’une volonté encyclopédique.»

Le Clézio

Télérama du 08/11/06 publie une critique du dernier livre de J.M.G. Le Clézio: Raga – Approche du continent invisible, publié au Seuil.

Ce livre serait «un songe qui prend ici la forme poétique et épurée d’un récit comme suspendu hors du temps».

Ce livre est également chroniqué dans Le Monde des livres du 1er décembre, où Raga est présenté comme «un cri de révolté contre les méfaits de la colonisation.»

Lire notre avis et le point de vue de l’éditeur sur la page Notes de lectures.